La prise en charge proposée est spécifique aux besoins du patient, à sa situation personnelle, à son projet de vie.

Son objectif est de développer ou restaurer au mieux l’autonomie personnelle, sociale, scolaire ou professionnelle.

En fonction du projet de revalidation cognitive et comportementale établi par le neuropsychologue, celle-ci comprend différents axes :

 

 La psycho-éducation

Son premier objectif est de faire connaître et reconnaître le handicap invisible au patient ainsi qu’à sa famille, étape indispensable à l’adhésion de la prise en charge. Elle peut se composer d’un travail d’information, d’un travail métacognitif ou encore d’un travail permettant la levée de l’anosognosie,…

 

 La remédiation cognitive

Le neuropsychologue s’appuie sur une méthode de rééducation spécifique à chaque déficit, fondée théoriquement (psychologie cognitive), avec une mesure de l’efficacité des traitements.

Cela peut être :

        - Restaurer la fonction déficitaire par de la stimulation (fonctions attentionnelles)

        - Réorganiser la fonction grâce à l’intervention plus efficace de modalités de traitement plus efficaces (stratégies de compensation)

         - Exploiter de façon plus optimale les fonctions préservées (stratégies de facilitation)

 

 Les méthodes palliatives : 

Il s’agit d’aménager les conditions d’exercice de la fonction altérée par la mise en place de prothèses mentales ou d’outils de compensations, au moyen d’interventions en situation écologique permettant l’adaptation de l’environnement

 

 Soutien au patient et à son environnement

Il s’effectue au travers des explications, des conseils, des ressources et outils donnés pour mieux appréhender les difficultés quotidiennes.

 

 Information, sensibilisation et collaboration 

avec tous les professionnels prenant en charge le patient et ses proches (médicaux, para-médicaux, éducatifs, sociaux, scolaires …). Cette prise en charge sera d’autant plus efficace qu’elle sera harmonisée et coordonnée, d’où l’importance d’un travail en réseau.

Le bilan neuropsychologique

 

Le bilan comprend un entretien, une évaluation et une restitution écrite et orale du compte rendu.

 

 L’entretien:

L'entretien avec les proches et le patient  a pour objectif d’analyser la demande, de recueillir les informations d’anamnèse, puis d’envisager quelle suite il serait souhaitable.

 

 L’évaluation neuropsychologique:

L'évaluation neuropsychologique s’effectue le plus souvent sur plusieurs séances. Elle consiste en un examen qualitatif et quantitatif du fonctionnement cognitif (tests et questionnaires), c’est-à-dire :

-Fonctionnement intellectuel global

-Capacités attentionnelles

-Capacités mnésiques (apprentissage, mémoire antérograde, mémoire rétrograde, mémoire à court terme, mémoire de travail…)

-Fonctions exécutives (planification, flexibilité mentale, inhibition, résolution de problèmes)

-Fonctions instrumentales : Capacités visuo-perceptives, visuo-spatiales et visuo-constructives ; praxies, gnosies et langage (en partie).

 

Au cours de celle-ci une attention particulière sera portée au fonctionnement psychoaffectif ainsi qu’aux manifestations émotionnelles et comportementales éventuelles.

 

 Le compte rendu:

Il répertorie les résultats  obtenus aux tests et questionnaires et les compare à des normes, les analyse et les synthétise pour établir le profil cognitif du patient en repérant ses points forts et ses points faibles. Il met en exergue les conséquences d’éventuels troubles cognitifs sur la vie quotidienne. Il termine par des préconisations thérapeutiques (complément de bilan par d’autres professionnels, proposition de prise en charge, recommandations).

 

La restitution orale de celui-ci est un temps privilégié d’explications et d’échanges avec le patient et éventuellement sa famille.